Symptôme et traitement d’une parodontite : une infection des plus sérieuses

La maladie parodontale se développe lentement et à terme, si elle n’est pas soignée à temps, elle va provoquer le déchaussement des dents. Cette pathologie est liée à la prolifération de certaines bactéries qui s’attaquent et détruisent les tissus qui soutiennent les dents, d’abord les gencives puis l’os de la mâchoire.

Les symptômes d’une maladie parodontale

Pour se débarrasser d’une maladie parodontale, il ne faut surtout pas tarder.  Les premiers symptômes qui doivent alerter sont des saignements anormaux de la gencive au moment du brossage ou lorsque l’on mange. La personne qui souffre d’une maladie parodontale a souvent l’impression que ses dents sont plus longues et pour cause, car il y a déjà léger déchaussement. Cette impression est donnée par la rétraction des gencives et si on ne consulte pas rapidement la maladie s’aggrave et à terme provoque la destruction du parodonte, les tissus qui lient la dent à l’os de la mâchoire. Pour confirmer un diagnostic de maladie parodontale, le dentiste peut demander une analyse microbiologique de la plaque dentaire.

Les causes d’une maladie parodontale

La bouche est envahie par des milliers de bactéries et certaines d’entre elles sont très dangereuses car elles provoquent la formation de plaque dentaire et de caries. Une mauvaise hygiène bucco-dentaire favorise la prolifération de ces bactéries et au fil des années, peut entrainer l’apparition d’une maladie parodontale. Certaines personnes en souffrent dès la trentaine même si globalement l’évolution de la pathologie est lente mais très destructrice. Il est possible de stabiliser la situation en améliorant l’hygiène bucco-dentaire mais une guérison définitive n’est pas possible. Si le patient relâche son hygiène bucco-dentaire, la rechute est immédiatement visible. Seule un examen radiographique permet d’évaluer la destruction du parodonte.

Traitement des pathologies parodontales

Le patient qui souffre d’une maladie parodontale est soumis à un traitement qui dépend de l’état d’avancement de la maladie et de ses conséquences sur son état de santé général. En cas de destruction du parodonte, un traitement chirurgical est nécessaire. Prise à temps, cette infection peut se soigner au moyen d’un traitement antibiotique parallèlement à un nettoyage approfondi de l’ensemble de la dentition, racines et gencives comprises. Le patient doit surtout prendre l’habitude de règles d’hygiène bucco-dentaire très strictes au quotidien avec un passage obligé chez le dentiste tous les 3 mois pour un nettoyage complet et pour vérifier la bonne cicatrisations des poches parodontales à l’origine du développement de la maladie.